Le réveil du Rite Anglais en France

Le Rite Anglais, Style Emulation, arriva en France au XXème siècle dans le sillage de la nouvelle petite obédience installée en France avec le soutien de Londres, la Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière (GLNIR) devenue depuis Grande Loge Nationale Française (GLNF).

Aujourd’hui, le Rite Anglais Style Emulation y représente à peu près un quart des loges de l’obédience. C’est par l’intermédiaire de la scission en 1958 de la GLNF en GLNF Opéra devenue depuis Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO) que le Rite Anglais s’implanta dans la Maçonnerie libérale.

La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF) née en 2012 d’un regroupement de Loges issues de la GLNF travaille également les Rites Emulation et York américain.

Aujourd’hui, à la GLTSO une partie de ses Loges travaille au « Rite Emulation », de même que la Loge Nationale Française (LNF) possède plusieurs Ateliers à ce rite. Par l’intermédiaire de sa Fédération Britannique, l’Ordre Mixte International Le Droit Humain connaît aussi le Rite Anglais (dans une variante appelée Sidney), quelques Loges le pratiquent en France.