Le Chevalier de l’Epée

Au sein du Suprême Grand Chapitre du Grand Orient de France, l’accès à ce grade est ouvert aux Compagnons de l’Arc Royal. Sa transmission est gérée seulement au niveau national et ne donne pas lieu à la création d’ateliers spécifiques.

Le Suprême Grand Chapitre de l’Arc Royal du Grand Orient de France a choisi de le considérer comme un grade complémentaire qui se suffit à lui-même, car il a une valeur explicative dans la chronologie et dans la légende rituelle qui mènent du grade de Maître Maçon de la Marque jusqu’au grade d’Excellent Maître, lesquels font partie de la filière en quatre paliers de la Juridiction. 

Le grade de Chevalier de l’Épée nous apprend à garder inviolés les secrets maçonniques et à résister à toutes les tentations de les révéler, quels que puissent être les profits. Il insiste sur l’importance de la Fidélité, de l’Intégrité et de la Vérité. Il se compose de deux parties distinctes. Le première se déroule dans la Salle du Conseil du roi Cyrus à Babylone, les membres du Conseil ne sont pas des Maçons. La seconde consiste en un voyage sur une route vers la Judée qui traverse l’Euphrate. 

Dans l’architecture de la Franc-Maçonnerie anglo-américaine, le grade de Chevalier de l’Epée est un « side-degree» ou « grade d’à-côté » dont la place dans les différents pays et les différents systèmes est variable. Il peut être l’objet d’un « Ordre » particulier (l’Order of Knights Masons) ou bien constituer le premier niveau d’un système qui en compte trois, appelé « Croix Rouge de Babylone ».